France / Études de santé: les doyens de facultés de médecine menacent de bloquer la réforme

La Conférence nationale des doyens de médecine assure qu’elle «fera tout pour bloquer la réforme» si le gouvernement ne satisfait pas une liste de propositions.

Après les associations d’étudiants, c’est au tour des doyens de facultés de médecine de s’opposer à la réforme des études de santé dont les détails ont été publiés le 5 novembre au Journal officiel. Dans un communiqué, la Conférence nationale des doyens de médecine explique qu’elle «va devoir renoncer à la mise en place des réformes des études médicales en 2020» si le gouvernement ne répond pas favorablement à une liste de treize propositions que la Conférence a envoyé à Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé. Le principal objet du courroux de la conférence: la réduction des moyens financiers alloués à l’hôpital public, qui forme en grande partie les étudiants en santé.

Ces treize propositions, que le Figaro a pu se procurer, s’articulent en trois temps. Trois suggestions ont d’abord pour but de «permettre à l’Hôpital public de retrouver sa place dans notre société et ainsi de retrouver sa sérénité» en redonnant aux CHU «une place centrale». Ensuite, les doyens formulent quatre propositions destinées réformer en profondeur les métiers de la Santé, en sécurisant les moyens destinés aux réformes des cycles de formation. Enfin, six idées de la conférence des doyens visent à refaire de la recherche française dans le domaine de la santé «un fleuron»«Le déclin de notre recherche médicale est enclenché, reléguant notre pays de la 6e à la 8e place mondiale selon les indicateurs» préviennent les doyens, qui réclament, comme sur les autres sujets, plus de moyens.

Partager sur

leave a reply

PLANETE SCHOOL MAGAZINE

Voir + Articles

Show Buttons
Hide Buttons