Santé / L’ARSN veut mieux se faire connaître du public et des décideurs

Des journées portes ouvertes sur le thème “Sûreté et Sécurité nucléaires au quotidien” ont démarré, jeudi, à Abidjan dans l’optique de mieux faire connaître l’autorité de radioprotection, de sûreté et sécurité nucléaires (ARSN).

L’autorité de radioprotection, de sûreté et sécurité nucléaires, selon sa directrice générale, Pr Kouassi Goffri Marie Chantal, est peu connue du public, malgré qu’elle est opérationnelle depuis 2016, à savoir son précieux apport à la santé de l’homme, soulignant que “ces journées nous permettrons d’exposer nos opportunités, nos missions”.

L’ARSN a pour mission de renforcer la protection de la population, des biens et de l’environnement face aux risques liés à l’utilisation des sources de rayonnements ionisants. Elle conseille, sensibilise, contrôle et veille à la conformité des installations et des activités en adéquation avec les enjeux nationaux, régionaux et internationaux.

Selon Pr Goffri, les rayonnements ionisants ne sont pas d’office dangereux lorsqu’on les utilisent à bon escient comme dans le cas d’une radiographie par exemple où les rayons x sont des rayons ionisants. Il faut les utiliser en respectant les normes réglementaires.

Le représentant du secrétariat du Conseil national de la Sécurité, Kassy Patrick a salué l’initiative de ces journées. Le CNS a apporté son appui à l’ARSN au regard de leur point commun, notamment la sécurité. Il a relevé que les rayonnements ionisants sont utilisés dans divers secteurs d’activités en Côte d’Ivoire à savoir le transport, l’industrie, la recherche, les travaux publics, l’agriculture ainsi que la médecine.

Dr Ablé Ekissi, représentant le ministre de la Santé et de l’hygiène publique a assuré que, “la Côte d’Ivoire a capitalisé des résultats tangibles dans l’utilisation des rayons ionisants”.

la rédaction / AIP

Partager sur

leave a reply

PLANETE SCHOOL MAGAZINE

Voir + Articles

Show Buttons
Hide Buttons