Education nationale / Le procureur de Dabou sensibilise les élèves sur les troubles à l’ordre public

Le substitut du procureur de la République près la section de tribunal de première instance de Dabou initie depuis ce mercredi une tournée de sensibilisation des élèves des établissements secondaires publics à l’effet de les instruire sur la notion de trouble à l’ordre public.

Cette série de rencontres qui a débuté par le lycée moderne Leboutou, plus grand établissement de la direction régionale de l’éducation, intervient dans un contexte marqué par des informations récurrentes de velléités de départ précipité des élèves en congés de Noël et du nouvel an.

Dans un long exposé, illustré d’exemples, Mohiro Paule Richmonde a invité les élèves dudit établissement à prendre conscience des dangers qu’ils courent en perturbant les cours pour aller en congé de façon précipité.

Ces dangers, a-t-elle indiqué, ont pour noms, non respect du quantum horaires, baisse du niveau, inachèvement des programmes, troubles à l’ordre public et ses corollaires… ” Je suis venue vous dire, chers enfants, qu’il faut respecter les décisions de l’Etat. Notre pays a des engagements au niveau international (…) Perturber l’école présente des conséquences incalculables”, a-t-elle rappelé.

En sa qualité de garante de l’ordre public, la procureure de Dabou a relevé les articles 179 de l’ancien code pénal et les articles 213 et 214 du nouveau code qui punissent les infractions liées à la perturbation des établissements d’enseignement. A ce sujet, elle a invité les élèves à la responsabilité et à l’ambition en privilégiant les études.

En outre, Mohiro Paule a exprimé sa fibre maternelle en donnant des conseils à la jeunesse face à ce phénomène qui gangrène leur parcours scolaire.

Présente à cette rencontre, la directrice régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Dabou, Fofana Sara a salué l’initiative de la procureure et l’a assurée de sa détermination avec l’appui de ses collaborateurs à juguler ce phénomène.

Les forces de police et de gendarmerie ont également pris part à cette rencontre inédite qui va se poursuivre dans les trois autres établissements publics secondaires de Dabou.

la rédaction / AIP

Partager sur

leave a reply

Show Buttons
Hide Buttons