Santé / Le RIA pour accélérer la mise en œuvre du projet Amplify-FP dans le district sanitaire de Bouaké nord-ouest

Le réseau intégré d’apprentissage (RIA) a été mis en place mardi à Bouaké au cours d’une rencontre à la mairie pour accélérer l’exécution du projet Amplify planning family (Amplify-FP) dans le district sanitaire de Bouaké nord-ouest.

Financé par le gouvernement américain par le truchement de l’USAID à hauteur de 18,5 millions dollars US, le projet Amplify-FP est une initiative régionale dont l’objectif est d’accroître l’offre et l’utilisation des services de planification familiale de qualité en faveur du bien-être de la mère et de l’enfant.

Ce projet intervient dans un contexte où la mortalité maternelle et infantile reste encore élevée dans la région ouest africaine, notamment, en Côte d’Ivoire où le ratio des décès maternels est de 614 pour 100 000 naissances vivantes. Le taux de mortalité infantile est quant à lui de 68 pour 1000 naissances vivantes.

Ces chiffres ne plaident pas en faveur de la Côte d’Ivoire qui s’est fixée comme objectif d’ici 2020 d’être à un taux de prévalence de 36% au niveau de la planification familiale. « Malheureusement, nous sommes actuellement à 22% de taux de prévalence contraceptive », déplore le coordonnateur national du projet Amplify-FP, Dr. Yao Kouadio Alexis, espérant toutefois qu’avec le RIA le taux de prévalence contraceptive va se bonifier pour permettre à la Côte d’Ivoire d’avoir des résultats probants.

Ce projet est exécuté dans quatre pays d’Afrique de l’ouest, notamment, la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso, le Niger et le Togo. En Côte d’Ivoire, les différents districts sanitaires bénéficiaires de la phase pilote, d’une durée de cinq ans (2018-2023), sont Koumassi-Portbouet-Vridi, Yopougon-ouest-Songon, Daloa et Bouaké nord-ouest.

la rédaction / AIP

Partager sur

leave a reply

Show Buttons
Hide Buttons